FT 104 - Organiser une partie d'airsoft

L’organisation d’une partie d’airsoft n’est pas une chose compliquée en soit, quel que soit le type de jeu envisagée. Que vous fassiez une dominicale, une OP, une partie thématique, rôle play le volume de travail est différant, mais le cheminement reste similaire.

1/ La structure d’accueil

Il est bien entendu possible d’organiser une partie a titre personnel. Cette formule reste toutefois déconseillée car vous serez en prise directe, sur vos fonds propres en cas de difficultés. De plus vos recettes rentrent dans vos revenus (imposables), et votre assurance personnelle ne vous couvrira pas forcément en cas de problème.

L’idéal est donc de passer par une structure morale, de préférence une association. Vous pouvez vous lancer dans la création d’une association (un peu de temps et quelques coéquipiers), ou rejoindre une association existante. Bon nombre d’associations sont en recherche d’organisateurs et sont prêt à faire bénéficier des personnes de bonne volonté de leur soutien humain et logistique.
Si vous passez par une association existante, anticipez avec ses responsables les conditions de votre collaboration (ponctuelle, plus durable, gestion du budget, des frais, formule d’assurance mise en place par l’association, matériel mis à disposition, condition d’utilisation d ‘un éventuel site de jeu, système d’inscription en ligne etc…)

2/ le site de Jeu

C’est la base de tout évènement. En effet, le jeu en sauvage n’est pas autorisé. Il faut donc un site autorisé pour organiser. La topologie du site influera sur tout le reste. Il est possible la encore de louer ou emprunter des sites ponctuellement a des associations qui en assurent la gestion. Anticipez bien les conditions de mises à disposition (règles de sécurité, voisinage éventuel à protéger des nuisances sonores, usages de fumigènes ou non, possibilité de faire du feu, aménagement de la Zone Neutre etc…

L’organisation du site influera sur votre budget, votre scénario, vos règles de jeu.

3/ L’équipe bénévole

Vous pouvez bien entendu organiser seul, mais aussi vous entourer de camarades prêts à vous filer un coup de main sur les différents aspects du jeu. Passage chrony, orgas gérant les mises en place de scénario, la logistique des repas, l’équipe sera plus importante si le jeu est plus long. D’une a deux personnes sur une partie dominicale sans repas le nombre de bénévoles peut passer à plusieurs dizaines de personnes sur une OP de 48h00 avec des effets pyrotechniques, des PNJ,  une nourriture fournie par l’organisation et un nombre important de joueurs.

3/ Le budget

Il est important de définir votre budget en tenant compte des frais qui vont être générés par l’organisation de votre évènement. Fournirez vous un petit déj, un repas, des effets pyrotechniques etc..

Cadrer le budget bien en amont du jeu est primordial pour pouvoir lister les dépenses que vous envisagez (location de sites, nourriture, objets de jeu.). Prévoyez une marge pour d’éventuels imprévus. Par ailleurs une association peut faire des bénéfices. Il est juste interdit de se les partager entre membres. Faire des bénéfices vous permet aussi de mettre de l’argent de côté pour le fonctionnement de l’association (location de stockage de matériel) ou dans le but d’investir dans des éléments de jeu plus coûteux.

Paris ne s’est pas construit en une journée. Prévoyez donc, en dehors des consommable, de répartir vos achats sur plusieurs jeux, sinon vous allez vous retrouver avec une participation aux frais trop importante par rapport à des évènements équivalents.

Regardez ce qui se pratique sur le net, dans votre région, et sur le style de terrain que vous utilisez.

Cela vous donnera les montants de votre PAF à ne pas dépasser. Vous déterminez ensuite le nombre de joueurs minimum, maximum).

Une fois vos dépenses évaluées, le nombre de joueur déterminé, vous faites une division et avez votre PAF. Si vous estimez qu’elle est trop élevée, il faudra rogner vos dépenses, ou espérer plus de joueurs (attention aux capacités d’accueil du site et à rester raisonnable en fonction du nombre d’orga. Inutile d’envisager 100 joueurs si vous n’avez la capacité d’en gérer que 50, ou que le site ne permet d’en accueillir que 40. Le trésorier de la FédéGN peut vous apporter des conseils sur le montage du budget.

4/ le type de jeu

Voilà un élément qui est important également. Allez-vous organiser une dominicale ? une OP, une partie Milsim ? Allez-vous intégrer du rôle play, un contexte scénaristique ? Envisagez une partie à suite ou les actions des joueurs vont influer sur les parties suivantes ? Ce choix doit se faire en fonction de votre envie, de votre équipe d’organisateurs, et de votre expérience. Il est risqué de se lancer direct dans une OP 48h00 à plusieurs centaines de joueurs. Faites vous la main sur des formats plus réduits pour souder votre équipe, vous constituer de l’expérience.

Les éléments relatifs au style de jeu que vous organisez peuvent être explicité dans un ou plusieurs paragraphes qui permettront aux joueurs, avant de s’s’inscrire de comprendre ce que vous proposez. Cela peut éviter les déceptions de joueurs appréciant certains types de jeu, et pas d’autres.

5/ Les règles de jeu

C’est une question qui peut paraitre secondaire mais qui va avoir un impact sur le jeu , son ambiance. N’hésitez pas à fouiller sur le net afin e voir ce qui se pratique ailleurs. Ne tentez pas d’inventer de nouveau l’eau chaude et restez aussi simple que possible. Plus vos règles seront compliquées, plus elles seront méconnues, contournées, optimisées.

Puissance des répliques, touches, respawn, distances de tir, pan t’es mort, certaines règles s’imposeront en fonction du type de site (CQB/forêt), de la sécurité, mais d’autres dépendront du type de jeu souhaité. (Médics, objets de jeu, simulation de certaines scènes, emport de billes limité)

5/ Le scénario

Vous avez votre structure, votre site, votre équipe ? il est temps de réfléchir au scénario. Il dépendra bien entendu de vos envies et du type de jeu choisi. N’hésitez pas à contacter la FédéGN pour avoir des conseils.

Vous voulez du rôle play ? Quel thème allez-vous choisir, du contemporain, du futuriste, du post apo, de la SF, de l’historique ?

Votre partie peut mettre en place des scénarios successifs (VIP, Bombe, Recherche d’objet de jeu, Capture…), isolés ou intégrés dans une trame (la réussite d’un scénario en débloque un autre).

Soyez conscient que les joueurs ne seront pas toute la journée à fond physiquement, notamment si la météo est très chaude. Prévoyez les actions dynamiques avant les repas, avec quelques actions pour relancer le jeu après les repas. Veuillez à occuper les joueurs et limiter les phases de pause entre les scénarios. Une partie rôle play peut alterner des sessions de diplomatie, de négociations, de recherche et des phases plus physiques.

6/ Les costumes (le dresse code)

Le scénario peut avoir un impact sur un élément important dont les joueurs vont avoir besoin, le dress code. Le plus simple, notamment pour une dominicale est de définir les différents groupes de joueurs avec des brassards de couleur. Mais en termes de jeu ça n’est pas l’idéal, les confusions génératrices de ressentiment étant nombreuses. 

Pour les parties dominicales, vous pouvez créer des équipes avec un dress code spécifique à chaque camp (camo, contractons, civils, lutins du père noël en rouge, Gnome du père fouettard en vert). Ce dress code peut être développé en fonction de votre scénario et de l’aspect rôle play que vous souhaitez mettre en place. Il a l’avantage de permettre une meilleur reconnaissance des joueurs, la ou les brassards sont moins visibles.

7/ La sécurité

Incontournable, appréhender la sécurité avant le jeu est indispensable.
Avoir sur soi les coordonnées de services de secours et de sécurité, s’assurer que son téléphone portable passe bien sur le site de jeu, si non trouver une solution alternative (selon les opérateurs la couverture est différente), identifier vos joueurs ayant des compétences médicales avérées, avoir une trousse de secours adaptée sur le jeu, un chrony pour vérifier avant et pendant le jeu que les répliques correspondent a vos règles.

La gestion de l’alcool est aussi une question a expliciter avant le jeu. L’autorisez, vous, l’interdisez-vous, que faites vous d’un joueur en état d’ivresse sachant que vous ne pouvez lui laisser reprendre le volant ? La FédéGN met à votre disposition des éthylotests indivisuels.

Préciser les règles relatives au site (zones interdites, feux, fumigènes, matérialisation des espaces dangereux). Vous aurez balisé les zones dangereuses avant la partie (on utilise en générale de la rubalise)

Il est important de communiquer sur vos règles de sécurité aux joueurs avant le jour de l’évènement afin qu’ils puissent anticiper en conséquence

La FédéGN préconise que les lunettes grillagées par exemple ne soient pas autorisées celles-ci ne protégeant pas des particules de billes qui éclatent à l’impact.

8/ l’inscription des joueurs

Votre scénario est quasiment ficelé, vous avez une date, un lieu, vous lancez votre communication (évènement facebook…. Vous devez générer une procédure d’inscription (Hello asso, paypal etc…) afin que les joueurs puissent s’inscrire.

Le fait de faire payer avant vous permet de ne pas avoir a gérer les règlements sur place, de ne pas vous trimbaler sur le jeu avec du liquide et limite les désistements. A ce sujet, soyez clair en ce qui concerne les désistements. Le mieux est de signaler qu’il n’y aura pas de remboursements moins d’une semaine avant le jeu (ou après que les inscriptions aient été clôturées).

Veillez dès le début à demander les éléments dont vous aurez besoin dans le cadre de votre jeu (Nom Prénom (l’assureur ne connait pas les pseudos), date de naissance (les homonymes, ça existe), adresse mail, profil facebook discord, dress code choisi etc…)

Préparez vous au fur et a mesure une liste informatique qui vous sera utile pour déclarer éventuellement vos joueurs selon la formule d’assurance, mais aussi, une fois imprimée, pour checker l’arrivée des joueurs.

9/L’accueil des joueurs

Le grand jour est arrivé. Vous êtes sur site, avec éventuellement votre équipe bien avant l’arrivée des joueurs pour vérifier que tout va bien, installer les éléments de jeu, préparer la zone neutre, baliser les zones dangereuses.

Un de vos bénévoles (ou vous-mêmes si vous êtes seuls) va se positionner à l’entrée du site pour gérer l’arrivée des joueurs, leur stationnement et donner les premières consignes (équipement, ou est la ZN, heure du briefing)

Soyez clair (particulièrement si vous êtes peu nombreux) quant à l’horaire de fermeture de l’accès au site. Les retardataires vont en effet pénaliser tous les joueurs.

Au cours de cette arrivée, vous pointez les inscrits et allez voir s’il y a des désistements. Certains joueurs vous auront peut-être prévenus, mais d’autres n’auront pas eu la correction ou la possibilité de le faire. Cela vous permettra, en fonction des absents, de voir si vos groupes de joueurs reste